Un séjour au Loubatas, éco-gite en Provence

Publié le par L'Effet Colibri

Du 16 au 20 mars 2009, L'Effet Colibri accompagne une classe de CM1 de l'école Vincent Garcin de Pélissanne (13) en classe verte dans l'éco-gite du Loubatas en Provence.


Sous la conduite de Véronique Guérin, une « éco-institutrice » convaincue, tous les enfants auront une approche de la forêt méditerranéenne au cœur d'un site écologique où une approche des comportements environnementaux complètera la technicité des installations (énergies renouvelables, architecture bioclimatique, équipements économes...)

 Le Loubatas

 

L'Effet Colibri : Véronique, cela fait plusieurs années, maintenant que tu organises ces séjours au Loubatas, comment t'est venue l'idée de ces classes vertes et de ce lieu ?

Véronique Guérin : J'ai toujours eu comme objectif de sensibiliser les enfants aux comportements environnementaux, même avant d'arriver dans la région. J'organisais régulièrement des classes vertes en région parisienne (recyclage, déchets, visites d'incinérateur,...). Les établissements parisiens étaient en avance sur ce sujet : il y a beaucoup à faire, ici.

En arrivant à Pélissanne, j'ai assisté à une formation à l'environnement dispensée par l'Education Nationale. Le formateur m'a fait connaître le Loubatas, je suis allée sur place me rendre compte par moi-même et j'ai très vite adopté le lieu.

C'est la 3ème fois cette année que nous y allons. J'essaie également de combiner avec un autre site, partenaire du Loubatas : le Viel Audon, un village coopératif dans les gorges de l'Ardèche.

 

 

LEC : Quelles sont les activités pendant cette semaine au Loubatas ?

VG : Le centre a été créé à l'origine pour sensibiliser le public à la protection de la forêt méditerranéenne, il est aujourd'hui complètement indépendant en énergie et en eau : ce sont tous ces points qui sont abordés avec les enfants :

  • La nature
  • La découverte des filières énergétiques,
  • L'apprentissage des économies de ressources,
  • L'électricité et l'eau

Mais toujours sous une forme ludique : des constructions manuelles, des sketches, des jeux de rôle. Il est important de ne pas culpabiliser les enfants, mais de leur faire comprendre les réels enjeux énergétiques.

C'est également les enfants qui préparent les repas (nourriture issue de l'agriculture biologique et locale).

La salle polyvalente du Loubatas

 

LEC : Quel est le retour que tu en as de la part des enfants et de leur famille ?

VG : Les enfants sont très au fait des problématiques environnementales, le séjour au Loubatas ou au Viel Audon leur fait vraiment comprendre que la nature est précieuse et doit être préservée. C'est de plus un lieu où ils partagent la vie en communauté pendant une semaine. Ils en reviennent toujours enchantés.

Mais aujourd'hui encore, beaucoup de familles ont du mal à entendre ce discours et les enfants risquent d'être frustrés d'avoir compris des enjeux qui sont d'un autre côté refusés par leurs parents qui sont leur modèle.

Nous, les adultes sommes ceux qui devons être sensibilisés : nous n'en avons pas eu l'habitude et c'est d'autant plus difficile.

 

LEC : Quels sont les soutiens dont tu bénéficies, au sein de l'école, de la municipalité (ou autres) ?

VG : Il est compliqué d'allier l'environnement au sein de l'école : les programmes ne sont pas complètement adaptés, même si les nouveaux font la relation entre développement durable, culture humaniste et instruction civique. Quant à la municipalité, elle peut agir ponctuellement (comme le remplacement des robinets d'eau par des boutons poussoirs il y a 3 ans), mais ces actions restent marginales.

Véronique dans sa classe

 

LEC : Est-ce que l'environnement est abordé, le reste de l'année dans ta classe ? Sous quelles formes ?

VG : J'essaie d'en parler le plus possible dans les différentes matières ; mais c'est plus simple lorsqu'on aborde les sciences, l'histoire ou la géographie, que les mathématiques.

A l'extérieur de la classe aussi, dans chaque évènement. Un exemple : lors de la fête de l'école, j'ai proposé de remplacer tous les couverts jetables par les propres couverts de chaque famille : chacun est venu avec ses propres assiettes, verres... beaucoup ont joué le jeu.

 

LEC : Prévois-tu des évènements ou actions particuliers pendant la semaine du développement durable (du 1er au 7 avril 2009) ?

VG : il s'agit de la semaine suivant le retour du Loubatas : aujourd'hui je suis focalisée sur cet évènement. Mais j'essaierai de capitaliser sur l'expérience des enfants pour la faire partager au sein de l'école ou auprès du grand public si l'occasion se présente avec la municipalité.

Affiches de la classe :
« Compostez maintenant » et « Protégeons la Terre »

 

 

LEC : Aujourd'hui, où beaucoup réfléchissent autour des programmes scolaires, trouves-tu que l'environnement et le développement durable sont bien intégrés dans l'éducation de nos enfants ?

VG : comme je l'ai déjà dit, les programmes scolaires abordent l'éducation à l'environnement (la matière : l'eau, l'air, les déchets - l'énergie, la biodiversité) mais pourraient aller plus loin. De toute façon, nous sommes tributaires des manuels scolaires qui n'abordent que très peu ces thèmes. Toute action ou apprentissage sortant des programmes se fait forcément au détriment d'une autre matière.

Pendant la semaine du Loubatas, les programmes sont un peu mis entre parenthèses, même si chaque enfant réalisera un dossier sur tout ce qui a été vu au cours du séjour.

 

 

LEC : Comment faire avancer les choses ?

VG : les enseignants ne doivent pas être les seuls à parler de ces sujets. Les politiques ont également un rôle important : si la municipalité de Pélissanne peut accompagner les établissements vers une démarche éco-école, ce sera un bon point de départ. Les associations telles que L'Effet Colibri peuvent aussi agir. Chacun doit faire sa part.



"Véronique élue meilleure Maîtresse de la planète Ecole'O" 

  

LEC : Merci Véronique de ton engagement envers les enfants. Bon séjour au Loubatas, nous continuerons à suivre tes actions.

Pour en savoir plus sur le Loubatas : http://educ-envir.org/loubatas/ 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article