SANG FROID SOUS L’EFFET DE SERRE

Publié le par L'Effet Colibri

Retard des montagnes dans le développement durable :

- Une politique de transport très peu volontariste… et des manques de coopération entre les régions, l’Etat, les départements…

- Des politiques publiques de développement touristique encore très classiques n’appelant pas de changements radicaux

- Lenteurs et inerties sur la protection des espaces naturels (ex: Echec du Parc International du Mont Blanc, difficultés des parcs nationaux, le manque d’ambition des parcs régionaux….)

- Une politique de protection de l’eau très faible: énorme enjeu pour tous (ex de Barcelone….)

- Une poursuite des volontés locales (élus et professionnels) d’expansion et de développement des domaines skiables et de l’étalement des stations


Des initiatives encourageantes :

En France 9 stations font leur bilan carbone.

C’est un point de départ.

Cependant, on connaît déjà les principaux éléments du diagnostic !

75 % des émissions = transports des touristes

20 % des émissions = hébergements

 

…..Mais il faudrait tenir compte aussi :

De l’énergie pour la neige de culture….

Des émissions liées aux transport de marchandises

 

Nous étions à Bolzano, pour la conférence internationale sur le climat qui s’est tenue le 2 et 3 avril dernier. Une occasion unique de pouvoir échanger sur les solutions innovantes mises en place par nos amis européens pour tendre vers l’autarcie énergétique. Nous avons eu l’opportunité de visiter une usine de méthanisation et de débattre sur notre problématique commune à savoir le réchauffement climatique et l’incidence notamment sur l’industrie touristique des Alpes.

 

Vous retrouverez sur cette page internet les présentations, les résumés des Workshops et les interviews réalisées pendant la conférence : http://www.cipra.org/fr/cc.alps/conference.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article