L'Effet Colibri et la norme RSE ISO26000

Publié le par L'Effet Colibri

L'Effet Colibri participe à la rédaction de la future norme de Responsabilité Sociétale des Entreprises via le réseau PACA RSE ISO26000

Le réseau PACA sur la norme RSE ISO26000 s’est réuni en mai dernier pour aborder les avancées de la norme et échanger sur les nouveautés. 

Les avancées de la norme : les dernières consultations internationales ont donnée lieu à des échanges houleux : voici quelques positions intéressantes :

-          Les représentants chinois font tout pour freiner la portée du texte : depuis le début des discussions, ce ne sont jamais les mêmes personnes qui assistent aux consultations. La politique de la Chine n’était donc pas claire : depuis septembre 2008, maintenant la stratégie est arrêtée : freiner cette norme par tous les moyens. Des pressions économiques et politiques ont exercées sur certains pays pour qu’ils suivent la direction chinoise.

-          Les représentants des Etats Unis ont deux objectifs principaux :

o   Souhait que la norme n’entrave pas les échanges commerciaux mondiaux : ils demandent donc que le statut de norme internationale ISO 26000 ne soit pas reconnu dans le sens des normes de l’OMC (l’Organisation Mondiale du Commerce) .

o   Souhait du principe de gratuité totale de la norme basé sur son caractère non obligatoire (mais qui du coup remettrai en cause les fondements de financement de l’ISO (l’Organisation des Normes Internationales)

-          L’Inde a une position alignée sur les USA

-          La position de l’Iran est alignée sur la Chine

-          L’Arabie Saoudite, quant à elle, curieusement souhaite que soit retirées toutes les mentions liées à la réduction d’utilisation des énergies fossiles !

On voit ici que les débats sur cette norme de Responsabilité Sociétale des Entreprises deviennent de plus en plus politiques et stratégiques.

Ces polémiques sont ancrées dans le business modèle que nous connaissons aujourd’hui :

La Chine ne veut pas entraver son développement économique et est prête pour cela à faire face à la majorité des autres pays.

L’Iran qui n’a que peu de poids économique a trouvé avec la Chine un partenaire de poids intéressant à appuyer pour rester dans son rôle de rebelle mondial.

Les USA ne peuvent pas se désengager de la norme et souhaitent poursuivre leur contrôle avec ou sans elle des échanges commerciaux.

L’Inde dans une position plus pacifique que la Chine cherche à développer librement son économie et s’aligne naturellement aux USA.

L’Arabie Saoudite, quant à elle, ne peut pas appuyer un texte qui l’amputerait de ses revenus du pétrole.

On s’aperçoit que chaque partie prenante souhaite conserver ses acquis économiques.

 

La question alors qui se pose est la suivante :

Comment peut-on modifier officiellement des pratiques qui placent l’éthique mondiale au-dessus des intérêts économiques, politiques partisans alors que ceux-là même qui sont censés les modifier, en tirent aujourd’hui  tout leur profit?

 

La publication de la norme ISO 26000 est toujours prévue pour septembre 2010. Chaque pays devra être attentif à ne pas ployer sous les différentes pressions internationales pour éviter de vider cette norme de sa substance.

 

A suivre…

Publié dans Nous agissons !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article